VEKTAM : EN DEHORS DES SENTIERS BATTUS

De retour avec une nouvelle interview avec un artiste Bass Creatures ! On vous parle de Vektam aujourd’hui, qui compose aussi bien de la drum&bass que de la liquid ou de la dubstep !

Vektam pour Rouge Vis

Découvrez Vektam ici

Quatrième artiste de Bass Creatures, donc, à nous faire confiance! Il s’est confier à nous dans une interview où vous allez pouvoir en savoir plus sur lui! Si vous ne le connaissez pas, allez rapidement écouter ses sons!

Dépêchez-vous on vous attend.

C’est bon tout le monde voit à peu près son travail ? Alors on peut commencer !

  • Tout d’abord, qui es-tu ?

Du point de vue réel, je suis un étudiant de 21ans lambda en école de son, j’étudie tout ce qui touche au son (acoustique, prise de son, mao…), c’est quelque chose qui me passionne depuis que je suis gamin, de même pour le dubstep et le métal, j’ai grandi avec.

Sur internet je suis Vektam, je fais de la musique depuis 7 ou 8 ans maintenant bien que Vektam n’ait vu le jour qu’il y a 4 ans. J’ai galéré de style en style avant et pendant cette période, et je touchais à tout au début puis j’ai renforcé mes bases et me suis mit à tâter le sound-design. Encore aujourd’hui je ne travaille qu’avec mon laptop et un casque.

Mon nom vient d’une déformation volontaire de « vegtam » issue de la mythologie nordique, l’histoire derrière était fascinante et m’avait touché personnellement à l’époque, les âmes curieuses iront voir…

  • Explique moi ton univers artistique. Comment décrirais-tu ta musique ?

C’est assez vaste comme question mais si je devais y répondre sans trop me poser de question, mon univers est assez sombre, influencé par mes émotions du moment. Chaque sentiment personnel va ressortir par le biais de ma musique, une forme de défouloir en quelque sorte… J’apparente souvent ma musique à un univers apocalyptique voire dark fantasy parfois. Je m’inspire de tout ce qui me touche basiquement, que ce soit les jeux, séries, animes ou mêmes de vieille histoire mythologique ou musique d’antan (19e-20e siècle principalement)

  • D’où vient cet attrait pour la dubstep et la bass musique ?

La dubstep et moi c’est une grosse histoire d’amour! Quand j’ai entendu ce style en étant plus jeune, la première étant Cinema ou Voltage de Skrillex, ça m’a donné des frissons de part l’énergie et la sonorité que j’ai direct accroché. J’ai essayé de reproduire le style avec des samples et tout ce qui me passait sous la main jusqu’à la découverte de Sylenth puis Massive et enfin Serum…

J’aime ce style qui peut être à la fois triste, calme mais peut aussi montrer une certaine violence sur le drop (sans être péjoratif), plein d’énergie, de patate…Il en va de même pour le reste de la bass music que j’ai découvert dans la foulée, gros coup de cœur sur la glitch-hop et la moombahton

  • Est-ce que la track “The Day I Died” est représentative de Vektam ? si oui pourquoi ?

Alors oui en quelque sorte, c’est disons “l’apogée” de Vektam. Il y a un an c’était le top des mes pseudo connaissances qui sont maintenant dépassées. Aujourd’hui, pour être honnête, The day I died a beaucoup de défauts mais je suis quand même heureux du résultat, et de l’achèvement derrière.

  • Cette interview est faite dans le cadre d’un partenariat avec BassCreatures dont tu fais parti. Quel impact ont-ils eu sur ta musique ? Comment les as-tu rencontré ?

Quand j’ai créé Konvect Records avec Kaon et Akadz, nous cherchions des partenariats, pour monter plus haut. Nos statistiques n’étaient pas horrible surtout pour un net label avec une centaine de followers. Puis on a découvert Bass Creatures, on a d’abord discuté en tant que partenaires puis les liens se sont souder.

Le seul impact qu’ils ont eu sur ma musique est, je dirais, que je me suis sortie de ma routine pour faire des tracks plus travailler en terme de qualité. Aujourd’hui Kaon et moi aidons le CEO du label et je m’occupe du côté graphique.

  • Qu’en est-il des autres labels ?

Les autres labels ? Et bien, oui c’est une option que je ne néglige pas! Pendant mon retrait j’ai travaillé pas mal d’aspects techniques et me suis amélioré sur pas mal de choses pour justement entrer dans plus gros. Donc oui c’est pour bientôt aussi, doucement mais sûrement comme on dit.

  • Le dernier morceau que tu as sorti est “The Edge Of the World”. Pourquoi s’être tournée vers de la Liquid Drum&Bass ? Rappelle un peu ce que c’est pour ceux qui ne connaisse pas

La Liquid, pour faire court, c’est de la drum&bass plus calme, chill, le genre de musique qu’on écoute au bord de la fenêtre en regardant les gouttes tomber sur la vitre entre autre.

Changer de style musical c’est quelque chose qui me tente beaucoup, je compose pas mal de style chill en parallèle apte à rentrer dans un jeu ou dans un film, dont la Liquid d&b! J’apprécie beaucoup ce style et au moins ça me force à apprendre de nouvelles choses niveau technique.

  • D’ailleurs en parlant de ton dernier morceau, pourquoi avoir ajouté “Alter” après Vektam ? Est-ce un nouveau projet ?

Je me suis dit que, professionnellement parlant, je devrais mettre toute musiques qui pouvaient être potentiellement adéquate à l’insertion dans un jeu vidéo sur un même compte soundcloud, d’où Alter.  Vektam Alter va représenter tout ce qui est « sain », l’inverse de mon univers actuelle.

  • Pour finir, qu’en est-il du future de Vektam ?

Beaucoup de choses ! Plus sérieusement, pour Vektam, du dubstep, encore et toujours, sûrement de la mid-tempo et autre déviation typée dubstep. Pour Alter, beaucoup de soundtracks et musiques chill !

Une interview riche en informations! Allez le suivre sur ces réseaux et n’oubliez pas de vous abonner à son SoundCloud (et à celui de BassCreatures au passage) pour soutenir leur travail !

By Maksance ©RougeVis

N’oubliez pas de suivre Rouge Vis sur les réseaux sociaux ! Liens en dessous