11ONZE : ARTISTE ASSIDU

Troisième interview de la série en collaboration avec le label BassCreatures ! Aujourd’hui on parle de 11Onze, talentueux touche-à-tout qui a produit de la Drumb & Bass récemment !

Découvrez 11Onze ici

11Onze vient en effet du monde de la dance qui lui a donné le goût de la musique électro. Il fait aujourd’hui de la Drum & Bass mais qui sait ce qu’il fera dans le future ? Allez suivez-moi pour une interview intéressante sur cet artiste atypique!

  • Qui est 11Onze?

En gros, 11Onze c’est un personnage qui, lorsque tu l’écoutes, c’est différent. J’ai envie d’être différent. Vu que je ne viens pas d’un milieu musical, je n’ai pas fait de guitare, ni de piano, ni de solfège ni rien, j’ai du avec l’oreille musicale apprendre par mes propres moyens par rapport aux artistes que j’écoutais. Le personnage que j’ai voulu créer essaye d’avoir un univers différent. J’aime beaucoup emmené mes synthé électro dans tous les univers dans lesquels je vais.

  • Pourquoi ce nom Onze?

Avant j’avais un autre blaze. Quand j’ai choisis 11Onze j’ai voulu une identité en plus fort à moi que triangle (mon précédent nom). Je suis quelqu’un de très carré, de très chiant. Quand je veux quelque chose, je le fais comme je le veux. Je n’ai pas regardé si d’autre artistes s’appelaient pareil. Un matin je me suis réveillé avec ce nom en tête. C’est pas pris au hasard. Pour moi, l’art c’est exprimer ce que tu as envie sur le moment, que ce soit dans la danse, photo ou n’importe quoi, c’est un lieu où on peut s’exprimer ouvertement. T’as pas de frein et tu peux te lâcher. La musique est pour moi comme la danse, un moyen d’évacuer. C’est pour ça que j’ai fais ces choix de logo et de couleurs.

  • Est-ce que la danse a eu un impact direct sur la manière de composer ta musique ? Est-ce que tu pensais/tu penses tes compositions pour allier danse et musique ?

L’ouverture d’esprit, ça c’est certain. Je ne me suis pas enfermé dans un seul style. La danse est un éventail et j’essaye de faire les même choix dans la musique. Ça m’a aidé à réfléchir judicieusement, à prendre du recul sur les choses ou même avoir une oreille musicale. Avant j’écoutais la musique pour écouter de la musique. Maintenant j’arrive à percevoir le travail que l’artiste a voulu nous offrir sur cette musique. Quand tu as cette oreille musicale tu entend vraiment les détails, tu entends vraiment les effets de fonds qu’il a voulu donner, l’atmosphère que t’entend pas forcément en temps normal et c’est ça le plus important que la danse a pu me donner. C’est grâce à ça que j’ai réussi a me situer et à apprendre par la suite.

  • Qu’est ce qui t’as amené à faire de la drum and bass ?

Quand j’étais plus jeune mon grand frère était dans le rock. Il était bassiste dans un groupe. Il écoutait beaucoup, voir énormément de rock. Vu que chez moi c’est un peu à l’ancienne, on dormait dans la même chambre. Du coup on partageait nos styles et nos posters. J’ai connu le rock comme ça. Ce qui m’a amené récemment à commencé la production de Drum & Bass. J’ai commencé en Janvier 2018. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu un coup de cœur énorme pour ce genre. Quand j’ai commencé à vouloir un petit peu composer dans le coin de ma tête je me disais que mes drums devaient être identiques à un groupe de rock? Je pense que c’est ce déclic du rock qui m’a donné cette envie de composer de la drum & bass. J’ai voulu montrer que je savais faire autre chose.

  • Entre Sanatorium, Les voix dans ma tête et Manipulation, tu as l’air d’entretenir un lien avec la folie dans ta musique. Pourquoi ce choix ?
https://soundcloud.com/basscreaturesrecords/triangle-sanatorium
https://soundcloud.com/basscreaturesrecords/2nd-anniversary-triangle-les-voix-dans-ma-tete
https://soundcloud.com/basscreaturesrecords/triangle-manipulation

Je pense qu’à ce moment là de ma vie j’étais peut être un peu sombre. C’est même sûr pour trouver des titres comme ça. Je faisais pas forcément les bons choix et je pense que c’était un passage à vide dans ma vie mais qui a fait que j’ai sortis ça et dont je suis très fier. Au final ce côté sombre de ma personnalité est là. J’ai pas envie de faire semblant, je suis quelqu’un de vrai. Quand je fais une musique je suis moi-même. Je réalise en ce moment une musique chez Dubstep Diaries pour le 21 décembre en électro qui s’appellera “Monster” qui raconte un peu les difficultés que j’ai pu avoir dans ma vie récemment. Le titre sera à son maximum niveau “énervement”.

  • Parle nous d’une des trois musiques cité précédemment ? Laquelle pour toi est la plus spéciale ?

Je pense choisir “Les voix dans ma tête” qui est plus la recherche de ce qui se passe dans mon esprit quand je suis dans mes pensées. C’est exactement comme ça que j’ai voulu faire. C’est vraiment toutes mes personnalités qui font qu’à un moment donné il y en a une qui est plus forte que toute les autres et ça se ressent au niveau du drop. Ma musique est plutôt agressive, elle ne te laisse pas indifférent. Ce n’est pas forcément l’une de mes préférée parce que je les aime toutes. Si je devais en choisir une je dirais qu’”Isocèle” est la track la plus significative de mon projet.

  • Pourquoi Isocèle est si spéciale ?
https://soundcloud.com/tria-ngle/triangle-isocele

Pour tout te dire, j’ai charbonné la musique et travaillé sans relâche pour rattraper mon retard. Je bosse comme un acharné. Maintenant que je suis dans la musique je ne peux plus m’en détacher. “Isocèle” c’est vraiment une musique particulière parce que je suis arrivé à un palier après tant d’année de travail. Je suis arrivé à un palier où je suis content quand j’écoute mes sons. Je ressens mes musiques et c’est très important.

  • A l’opposé de tes tracks récentes il y a Origamie. Reviendras-tu à ce style dans le future ?

“Origamie” c’est une musique que j’ai sortis comme ça. Je l’ai faite et j’avais pas envie d’en faire un side projet. C’est très différent mais ça fait partie de ma personnalité. Je ne pense même pas ressortir de musique dans ce style mais c’était surtout pour montrer aux gens que c’était aussi ça ma personnalité, que je pouvais faire des sons calmes très peu agressifs. Pour l’instant je suis sûr de ne pas retourner à ce genre de musique mais sinon “coupé” ça c’est sûr. La mélodie dans mes sons c’est primordial.

Quand tu es tout seul et que tu rencontres des potes dans ton délire tu es le plus heureux du monde 11Onze
  • Quelle est ton expérience avec le label BassCreatures ?

J’ai croisé le chemin de tous ces loulous il y a peine un an et demi je crois. J’ai rencontré Kaon en premier et puis ensuite j’ai découvert le reste de l’équipe. Ca m’a apporté des potes qui sont dans le même délire que moi et qui te comprennent, qui savent l’écouter. A la différence de mes potes de tous les jours qui comprennent pas toujours. Basscreatures c’est maintenant un vrai groupe d’amis. On est obligé de partager. On écoute les musiques des autre et on partage nos idées. On se donne des presets, on s’aide pour des tracks, c’est ça qui est cool. On s’entraide beaucoup. La musique c’est presque un bonus.

  • Qu’en est-il des autre label ?

The Rose Catalogue qui était en pont avec BC et avec qui j’ai parlé m’a permis de sortir Origamie sous leur nom. Sinon j’ai parlé avec Bertrand de Tessitures Records il n’y a pas si longtemps. C’est un gars très ouvert ! J’ai sortis quelques sons là bas. Ensuite il y a eu Electronyze-me et AfterMess records qui m’ont pas mal soutenu au début mais avec qui je n’ai pas forcément de lien aujourd’hui.

  • Le 25 octobre dernier vous avez sortis toi, Kaon, Akadz et The Fake Intox un titre qui s’appelle Discord. Comment s’est passé la production ?
https://soundcloud.com/basscreaturesrecords/kaon-triangle-tfic-akadz-discord

Cette track a fait du chemin ! Elle a surement atterrit sur pas mal de PC différent. C’est Kaon qui l’a commencé et il me l’a envoyé. Je me suis dit “c’est cool mais il manque un moment agressif”. Une partie un peu plus neuro qui tape un peu que j’ai rajouté par la suite. Sauf que dans nos drums il manquait de punch. On a donc parlé du morceau a The Fake Intox qui l’a récupéré par la suite et a fait des modification. Enfin Akadz l’a reçu lui aussi et a voulu retouché la musique à sa façon et a incorporé des détails ce qui a fait “Discord”. Ça met les meilleurs parties de chaque personne dans un son. C’est un son dont je suis fier.

L’interview est maintenant est finie, c’était un plaisir de discuter avec 11Onze pendant cette petite heure et découvrir son univers ! Allez le voir en suivant les liens ci-dessous: 

By Maksance ©RougeVis